24/04/2024

5 étapes pour créer un blog qui rapporte de l’argent

Le WordPress est essentiel

“Gagnez 500 000€ par mois avec votre blog.” Si vous vous attendez à une recette magique, vous risquez d’être déçu ! Mais si vous voulez apprendre comment générer de l’argent avec un blog – oui, c’est possible – vous êtes au bon endroit.

Et c’est justement une des spécialités de Cécile Boudeau, rédactrice web et copywriter. Vous manquez de temps pour rédiger vos contenus web ? Cécile propose ses services.

Elle nous explique sa méthode et quelques uns de ses secrets pour monétiser son blog. C’est parti ! 🚀

Posons d’abord les bases :

  • Le blogging demande du temps, du travail et une stratégie mûrement réfléchie. La passion pour votre sujet est certes un préalable nécessaire, mais insuffisant.
  • Le blog lui-même ne rapporte pas d’argent, quels que soient la qualité de son contenu et le nombre de visiteurs. Seul un blog auquel on a apporté de la monétisation génère des revenus.
  • Le blog rémunérateur n’existe que dans un écosystème de visibilisation composé des réseaux sociaux et des produits que vous vendez (formations, services, objets…).

Vous êtes toujours là ? Avant de détailler chaque étape de création d’un blog rentable, voyons tout d’abord ses avantages.

Quel est l’intérêt de créer un blog ?  

L’intérêt de créer un blog est qu’il vous appartient totalement, contrairement à votre compte sur un réseau social. Voici les avantages de détenir votre propre blog :

  • Vous êtes libéré de la pression des algorithmes changeants d’Instagram, YouTube ou autres plateformes. Nous avons tous entendu parler d’une publication qui avait été invisibilisée par une plateforme, sans que le créateur n’en comprenne la raison, ou qui avait démonétisée sans réelle justification. Pire encore, un compte suspendu ou volé !
  • Vous gagnez en visibilité pour ranker sur la page de résultats de Google et attirer ainsi un trafic qualifié vers votre contenu.
  • Vous gérez la monétisation comme vous l’entendez.
  • Vous disposez d’une liberté de personnalisation sans limites. Du design à la structure, votre blog est une page vierge que vous remplissez et organisez à votre guise.
  • Vous affirmez votre expertise sur votre sujet de prédilection.

Un blog peut donc rapporter de l’argent avec vous comme seul maître à bord. Encore faut-il choisir votre niche avec soin.

Étape 1 : trouver sa niche

C’est le sujet que vous allez traiter sur votre blog. La niche idéale est celle qui combine à la fois votre intérêt personnel pour le sujet et un potentiel économique sur le marché. En effet, l’excellence et le travail acharné ne suffisent pas si le sujet choisi ne dispose pas d’un potentiel de monétisation viable.

Commencez par lister les sujets qui vous passionnent, ce qui constitue le point de départ de votre quête de la niche parfaite.

Quant au potentiel économique, il va falloir vous montrer stratégique. Une niche viable se reconnaît à 5 critères :

  • Une demande forte : vérifiez que le sujet suscite un intérêt, en vous appuyant sur des outils comme Google Trends. S’il n’y a pas de concurrence pour un sujet, vous devez réorienter votre recherche.
  • Une concurrence faible à modérée: recherchez un équilibre entre une concurrence trop faible, signe d’un marché potentiellement non rentable, et une concurrence excessive. 
  • Un potentiel de monétisation élevé, c’est-à-dire multiple : vente de produits, de services, marketing d’affiliation, publicité…
  • Un potentiel d’expansion : vous savez que vous pourrez élargir votre offre au fil du temps, avec de nouveaux sujets ou de nouveaux services et que vous aurez toujours de la matière pour nourrir vos contenus.
  • Une durabilité, car votre sujet ne dépend pas d’une tendance passagère mais sera toujours pertinent dans quelques années. 

Certains domaines sont déjà très concurrentiels et pour émerger dans ces secteurs saturés, une stratégie de positionnement pointue est nécessaire.

Astuces et outils pour évaluer l’intérêt et le potentiel économique d’une thématique

  • Vérifiez si les mots-clés liés au sujet ont des recherches mensuelles comprises entre 10k et 100k, avec des outils comme Ubersuggest, Ahrefs ou SEMrush
  • Découvrez les préoccupations réelles des internautes autour d’un sujet avec AnswerThePublic, qui aide à identifier des sous-niches et des angles de contenu
  • Vérifiez que les réseaux sociaux traitent de la thématique
  • Assurez-vous qu’il existe de la documentation au sens large, c’est-à-dire les annonces publicitaires, des livres, les magazines, ou des formations en ligne sur le sujet.

Vous voilà équipé pour choisir une niche non seulement viable économiquement mais également enrichissante sur le plan personnel ! Créez à présent votre blog.

Étape 2 : créer son blog

L’aventure commence par trois choix cruciaux : le nom de votre blog, son hébergement et le CMS.

Choisir son nom de domaine

Pensez au nom de votre blog comme à votre signature dans le monde virtuel. Pour le choisir :

  • Imaginez le point de vue de vos futurs lecteurs. Un nom qui parle de lui-même est un atout majeur.
  • Explorez différentes pistes : associez-le à votre public cible (JeuneEntrepreneur.com), au sujet que vous traitez (ManonBricole.fr), ou à la valeur ajoutée que vous offrez (GagnezEnBourse.fr).
  • Vérifiez qu’il ne contrevient pas au droit d’auteur ou à des marques déposées existantes. En effet, utiliser un nom trop similaire à une marque enregistrée peut entraîner des litiges juridiques et un changement de nom coûteux.

Votre choix est fait ? Dernière étape, protégez votre blog en acquérant plusieurs extensions de domaine (.com, .ch, .fr). Vous empêchez ainsi des concurrents d’utiliser des noms similaires, vous améliorez votre visibilité en ligne en couvrant à la fois un public international (.com) et local (.fr). Enfin, vous vous assurez que les visiteurs atteignent votre site, quelle que soit l’extension qu’ils utilisent, grâce à la redirection vers votre domaine principal.

Choisir son hébergement web

C’est le service qui permet à votre site internet d’être accessible sur le web

Il existe de nombreuses solutions d’hébergement gratuites, mais nous ne vous les recommandons pas dans le cadre de la création d’un blog qui vise à être rentable. Vous finirez par être rapidement confronté à des limites. La qualité a un prix !

Rien ne vaut WordPress auto-hébergé. Selon W3Techs.com, en 2023 43% du web est construit sur WordPress, un outil quasi incontournable.

Choisir son CMS

Un CMS est est une plateforme logicielle qui facilite la création, la gestion et la modification du contenu de votre blog sans nécessiter de compétences techniques approfondies en codage. 

WordPress domine le marché grâce à sa simplicité, sa flexibilité, et ses innombrables options de personnalisation. Bien que des alternatives existent, elles ne rivalisent pas avec la liberté qu’offre WordPress. En effet, ses plugins enrichissent les fonctionnalités de votre blog, par exemple dans la conception et l’optimisation SEO.

Pour la conception, citons le constructeur de pages visuel Elementor, qui permet une personnalisation facile sans toucher une ligne de code, et rend la création de sites élégants à la portée de tous. Côté SEO, Yoast SEO permet  d’optimiser le contenu pour les moteurs de recherche, ce qui est essentiel pour améliorer la visibilité en ligne.

Maintenant que les aspects techniques et juridiques de la création d’un blog n’ont plus de secret pour vous, il est temps d’aborder votre business model.

Étape 3 : trouver son business model

Rares sont les blogueurs qui dégagent un véritable salaire en utilisant une seule des techniques ci-dessous. En réalité, c’est le cumul et la diversification des revenus qui permettent de vivre de son blog.

La vente ou l’échange de liens pour le SEO

C’est le premier modèle que nous allons examiner, pour expliquer d’emblée son caractère problématique.

D’abord, soulignons qu’une stratégie SEO efficace implique l’existence d’un système de liens, certains qui redirigent vers d’autres sites, certains vers des articles de votre propre blog.

Dès lors que votre blog jouit d’une bonne réputation, vous pouvez être approché par des propriétaires de sites qui souhaitent acheter des liens. Concrètement, ils vous rémunèrent pour que vous insériez sur votre blog un lien vers leur propre site.

Si cette pratique est légale et a été largement utilisée dans le passé, elle est aujourd’hui considérée comme risquée. En effet, acheter des liens dans le but de manipuler les classements de recherche est contraire aux directives de Google et peut entraîner des pénalités, qui vont d’une diminution de la place de votre blog dans le classement à l’exclusion complète des résultats de recherche.

Quant aux échanges de liens, qui se produisent lorsque deux sites web s’accordent pour se lier l’un à l’autre afin d’améliorer leur visibilité sur Google, ils sont envisageables sous certaines conditions :

  • Assurez-vous que l’échange de liens est naturel et respectueux des bonnes pratiques. Concrètement, évitez les échanges massifs et veillez à ce que chaque lien apporte une réelle valeur ajoutée au sein d’un article.
  • Travaillez avec des sites liés à votre propre niche et dont l’autorité est reconnue.

Voyons à présent des business models qui ne présentent pas de risque vis-à-vis de Google.

L’affiliation

L’affiliation est un partenariat avec une entreprise. Chaque affilié se voit attribuer un lien de tracking pour partager les produits ou services du partenaire. Les programmes d’affiliation peuvent choisir plusieurs méthodes pour rémunérer leurs affiliés dont le coût par action (CPA), le coût par lead (CPL) ou le coût par clic (CPC).

Tout d’abord, sélectionnez des programmes d’affiliation en lien avec votre contenu. Si votre blog parle de jardinage, ne vous affiliez pas à des produits numériques !

ENCART

Astuce : choisir sa plateforme d’affiliation

On ne compte plus les articles de type “top 10 des plateformes d’affiliation”. Nous préférons vous inciter à réfléchir sur des critères de choix pertinents :

  • Réputation de la plateforme
  • Qualité des produits et services que vous pouvez promouvoir via la plateforme
  • Taux de commission élevé
  • Fréquence des paiements : une fréquence de paiement plus régulière peut-être intéressante pour assurer une stabilité financière.
  • Fonctionnalités proposées, comme l’accompagnement ou les statistiques détaillées.  FIN ENCART

Ensuite, la manière dont vous présentez les produits compte énormément. Que ce soit par des articles détaillés, des comparatifs ou des guides pratiques, l’objectif est de fournir un contenu qui aide vraiment vos lecteurs. La transparence et l’honnêteté sont vos meilleures alliées. Informez vos lecteurs que vos liens sont affiliés, pour renforcer la confiance et fidéliser votre audience.

N’oubliez pas que l’affiliation vous permettra difficilement de vivre de vos gains. Par exemple, le programme d’Amazon rapporte entre 1 et 20 % de commission. Mais les 20% sont relativement rares, la moyenne se situe plutôt autour de 6%.

Extrait du tableau de rémunération du programme standard pour Amazon.fr – février 2024

La publicité

Il s’agit de louer un espace publicitaire sur votre blog pour qu’un annonceur y insère sa publicité. Le leader du marché est Google AdSense, dont les revenus dépendent de nombreux facteurs, tels que le trafic généré, le type de contenu fourni, la situation géographique de vos visiteurs ou encore la configuration de vos annonces.

Exemple : pour un pays européen, dans la catégorie “hobbies et loisirs”, une page vue 50 000 fois par mois rapportera approximativement 3 222 dollars.

Estimation des revenus générés avec Google AdSense

La publicité et l’affiliation doivent être considérés comme des compléments de revenus. À moins que votre blog ne génère un énorme trafic, ne comptez pas vivre de vos gains. En revanche, cela peut être le cas avec la vente de vos produits ou services.

La vente de formations, services ou produits

Vendre vos services ou vos produits, c’est partager votre expertise tout en monétisant votre passion. Quoi de plus agréable dans le parcours d’un entrepreneur ?

  • Formation

L’avantage principal de la formation en ligne est que vous avez très peu d’investissement à faire. Vous n’avez ni stock à gérer, ni gros achats à faire pour démarrer. Quelques outils payants peuvent vous aider dans la création de votre formation.

  • Services freelance

Que vous soyez rédacteur, designer, développeur, coach ou expert en SEO, une page bien conçue sur votre site avec un formulaire de contact clair peut faire des merveilles. 

  • Produits digitaux

Ebooks, templates ou bundles, les produits digitaux sont une excellente façon de diversifier vos revenus. Les bundles, en particulier, vous permettent de collaborer avec d’autres créateurs et d’atteindre une audience plus large, en combinant vos forces.

Restez authentique et cherchez toujours à apporter de la valeur. Utilisez votre liste d’emails, les réseaux sociaux, et pourquoi pas des webinaires gratuits pour promouvoir vos produits et vos services. Les témoignages de vos clients sont la preuve de l’efficacité de la formation, mettez-les en avant !

Votre stratégie a fonctionné ? Félicitations ! Toutefois, ne vous reposez jamais sur vos lauriers. Utilisez les retours pour vous améliorer et ne sous-estimez pas le pouvoir du SEO et du marketing de contenu pour booster votre visibilité.

Étape 4 : publier du contenu de qualité

Il s’agit d’offrir à votre audience des informations qui apportent une valeur réelle, répondent aux besoins et aux intérêts de vos lecteurs, mais aussi les captivent. Pour y parvenir, vous avez besoin d’une solide stratégie éditoriale.

Montrez votre expertise

  • Diversifiez les angles et les aspects de votre niche pour montrer que vous maîtrisez votre domaine et répondre à un large éventail d’intérêts chez vos lecteurs.
  • Variez les formats et les supports : articles approfondis, tutoriels, billets d’humeur, listes à puces, infographies, études de cas… Chaque format attire différents types de lecteurs et s’adapte mieux à certains types d’informations. Des vidéos, podcasts ou webinaires brisent la monotonie du texte et rendent l’information plus accessible. Contrairement à une idée reçue, vous n’êtes pas tenu d’écrire des articles à rallonge pour prouver votre expertise ! Parfois, une vidéo concise peut avoir un impact bien plus fort.
  • Recyclez votre contenu. En créant un maximum de contenu pérenne, qui reste pertinent au fil du temps, vous pouvez le transformer. Par exemple, recyclez un article populaire en une série d’emails détaillés, ou en posts sur l’un de vos réseaux sociaux.
  • Actualisez votre contenu : c’est peut-être l’étape la plus négligée, mais ô combien essentielle, et qui ne demande pas autant de travail que si vous partiez d’une page blanche. Même avec du contenu pérenne, tout évolue et vous avez intérêt à réévaluer périodiquement la fraîcheur des informations proposées.

Soyez régulier et organisé

À l’instar de n’importe quel créateur de contenu, vous devrez faire preuve de régularité. Il est inenvisageable de laisser votre blog à l’abandon pendant plusieurs semaines. Un contenu hebdomadaire semble indispensable. Vous pouvez faire plus, mais certainement pas moins.

Pour cela, établissez un planning de publication et ayez toujours des contenus d’avance, pour pallier les aléas de la vie mais aussi vous reposer. Des outils tels que Trello, Airtable ou Notion peuvent vous y aider. La créativité ne se porte jamais aussi bien que lorsqu’elle peut se régénérer ! 

Suscitez l’engagement

Encouragez les interactions en posant des questions à la fin de vos articles, en répondant activement aux commentaires pour créer une communauté engagée autour de votre blog. Cerise sur le gâteau, les internautes vous donneront des idées de contenu que vous n’aurez plus qu’à utiliser !

Analysez les performances

Utilisez des outils d’analyse pour mesurer l’efficacité de votre contenu en termes d’engagement, de partages et de commentaires et ajuster votre stratégie en conséquence. 

Parmi les outils existants, Google Analytics est incontournable. Une fois connecté à votre WordPress, il vous montre les articles les plus lus, combien de temps les visiteurs restent, et via quelles sources ils arrivent. 

Google Search Console vous aide à peaufiner votre contenu en fonction de ce que cherchent les utilisateurs et vous fournit des pistes sur ce qui intéresse vraiment votre audience.

Gardez toujours une longueur d’avance !

Étape 5 : optimiser son blog pour le SEO

Le SEO ou référencement naturel désigne les techniques qui permettent de rendre visible votre blog sur les moteurs de recherche. Il repose sur trois piliers, le contenu, la technique et la popularité. 

53,3 % de la totalité du trafic des sites internet provient de la recherche organique, selon BrightEdge : c’est dire l’importance du SEO !

Optimiser le contenu

Un contenu optimisé fait référence à la qualité et à la pertinence des informations que vous partagez sur votre blog. Un bon contenu rédactionnel doit répondre aux questions de votre audience, être bien structuré et intégrer les mots-clés recherchés par vos lecteurs potentiels.

ASTUCE Les mots-clés sont importants, mais leur utilisation excessive ou artificielle peut pénaliser votre site.

Exemple

❌ “Pour le jardinage urbain, il est important de jardiner urbain : herbes aromatiques et plantes balcon. Herbes aromatiques, basilic, persil, plantes verticales, grimpantes, jardin urbain, petites plantes, résistantes, entretien facile, jardin urbain prospère.

Ce paragraphe est bourré de mots-clés de manière artificielle et répétitive, ce qui le rend difficile à lire et ne fournit pas de valeur ajoutée au lecteur.

✔️ “Dans le jardinage urbain, choisir les bonnes plantes est essentiel pour optimiser l’espace limité disponible. Les herbes aromatiques, comme le basilic et le persil, sont non seulement faciles à cultiver sur un balcon, mais elles ajoutent également une touche fraîche et savoureuse à vos plats maison.”

Cet exemple intègre naturellement des mots-clés pertinents tout en offrant des informations utiles. La structure est claire et le ton est engageant.

Optimiser la technique

Ce pilier fait référence à l’architecture de votre blog, qui doit être :

  • bien structuré
  • à la vitesse de chargement rapide
  • responsive (qui s’affiche correctement sur mobile)

Ces trois éléments sont primordiaux, il en existe d’autres, dont l’optimisation offre une bonne expérience utilisateur aux internautes et facilite le travail des robots d’indexation.

ASTUCE 60% du trafic internet mondial provient des smartphones, faites du responsive design une priorité.

Optimiser la popularité

C’est l’autorité, mesurée par le nombre et la qualité des liens entrants (backlinks) vers votre blog, que nous avons détaillé plus haut. Les moteurs de recherche considèrent ces liens comme un signe de confiance et de référence dans votre domaine d’expertise.

ENCART les 4 erreurs à éviter en SEO

  • Traiter les piliers du SEO séparément : ils sont interdépendants et contribuent ensemble à améliorer le classement de votre site.
  • Ne pas mesurer : des outils comme Google Analytics ou Google Search Console permettent d’identifier et de corriger les problèmes de SEO. 
  • Négliger le maillage interne : intégrez dans vos articles des liens d’autres articles de votre blog, directement dans le texte et de manière pertinente.

Pour conclure, vous voilà prêt pour lancer votre blog et en faire une activité rentable ! Cela dit, la réussite n’est pas assurée à 100%. L’idéal est donc de commencer

deux ou trois blogs sur des sujets différents. Soyez régulier dans vos publications, voyez quel est le blog qui attire le plus de trafic, et consacrez-vous-y à fond.

Vous l’avez compris, monétiser un blog ne repose pas sur la chance. Il est crucial d’élaborer une stratégie, de l’évaluer et de l’ajuster en fonction de données factuelles. Nous vous souhaitons de prendre beaucoup de plaisir dans cette nouvelle aventure !

FAQ

Comment monétiser le trafic efficacement ?

Une fois que vous avez défini votre business model, il faut d’abord le mettre en œuvre, puis optimiser vos stratégies pour générer des revenus. Cela implique :

  • L’analyse des données de trafic pour identifier les contenus qui attirent le plus de visiteurs et optimiser la monétisation autour de ces sujets. Regardez ce qui fonctionne, quels liens génèrent des clics ? Quels produits se vendent ? 
  • L’ajustement et l’optimisation continus de vos stratégies, en fonction des résultats, des retours des utilisateurs et des tendances du marché, pour optimiser vos commissions.

Combien peut-on gagner avec un blog et en combien de temps ?

Serez-vous réellement surpris en lisant que “ça dépend” ?

La diversité des revenus des blogs reflète la richesse de l’écosystème numérique. Certains blogueurs, comme Bertrand Millet, ont atteint des sommets avec un CA annuel de 450 000 euros, tandis que d’autres peinent à générer quelques dizaines d’euros par mois. 

Cette disparité s’explique par différents facteurs qui se combinent entre eux, dont :

  • Niche du blog : certains sujets attirent plus naturellement un trafic élevé ou ont un potentiel de monétisation plus important.
  • Qualité et fraîcheur du contenu : un contenu recherché et un rythme de publication régulier augmentent l’audience, ainsi que les opportunités de monétisation.
  • Trafic du site : le volume de visiteurs sur votre blog a un impact direct sur les revenus potentiels. Ainsi, une stratégie SEO efficace  améliore la visibilité du blog et attire plus de trafic qualifié susceptible de générer des revenus.
  • Diversification des sources de revenus : combiner la publicité, l’affiliation, la vente de produits ou services propres peut augmenter significativement vos gains.
  • Configuration des annonces publicitaires : l’emplacement, le format, et la pertinence des annonces peuvent influencer les taux de clic et les revenus. 
  • Réputation et autorité du blog : les blogs considérés comme figures d’autorité dans leur niche peuvent négocier de meilleures rémunérations avec les annonceurs et partenaires.
  • Optimisation des landing pages : pour les blogs qui vendent des produits ou des services, la conception de pages optimisées pour la conversion est primordiale pour augmenter les revenus.
  • Compétences en marketing digital : être capable de promouvoir efficacement votre blog et ses produits via l’email marketing, les réseaux sociaux, et d’autres canaux peut considérablement affecter vos revenus.

De même, la patience est votre alliée dans l’aventure du blogging. Pour certains, des revenus peuvent apparaître dans les premiers mois suivant le lancement du blog. C’est le cas de l’architecte Maïlys Dorn, dont le blog a permis de faire décoller l’activité dès le premier mois. Mais son activité existait déjà, elle n’est pas partie de zéro.

Dans le cas où vous n’avez aucune activité au préalable et que vous créez tout l’écosystème de votre blog, il vous faudra généralement compter un an ou plus pour générer des revenus significatifs, avec une croissance continue au fil du temps.

Vous pourriez être interéssé par ces articles